VOYAGES INTÉRIEURS

VOYAGES INTÉRIEURS

Menu

Vajrakilaya

747 Ombre et lumière
747 Ombre et lumière

« L’espace omniprésent est le palais de Vajrakilaya.
Moyens habiles et Sagesse, indivisibles dans les apparences et la Vacuité, sont sa forme.
Toutes les expériences s’élèvent comme sa suite et sa danse.
Réalisant que toutes les perceptions, les sons et les pensées ne sont autres que sa Nature de Vajra, je demeure dans cet état de fierté du Vajra. »

La pratique ultime de Vajrakilaya exprime bien l’essence du dzogchen*, et si on remplace Vajrakilaya par Shiva, on a l’essence du shivaïsme du Cachemire, ce qui confirme bien leur origine commune.

Les moyens habiles, c’est notre préoccupation pour gérer le monde relatif ou phénoménal (les apparences), la sagesse c’est la réalisation de l’absolu (la vacuité) : ils sont inséparables, comme le samsara* et le nirvana. Nos expériences de la vie sont la suite et la danse de Vajrakilaya (ou de Shiva). Les perceptions, les sons et les pensées sont inséparables de sa nature, la nature de l’esprit ou la pure lumière consciente dans laquelle ils apparaissent. Il s’agit de la reconnaître et de rester dans cette présence (en récitant le mantra). Alors la joie indicible et sans cause (phénoménale) est présente et est la nature du pur sujet, la Conscience, intemporelle, dans laquelle le monde apparaît, avec ses caractéristiques d’espace, de temps et de causalité. 


Dzogchen (tibétain) : littér. la grande perfection. Doctrine de l’école nyingma du bouddhisme tibétain, introduite au Tibet au huitième siècle par Padmasambhava. Ses adeptes considèrent le dzogchen comme un enseignement secret du Bouddha et comme le niveau suprême de tous les enseignements bouddhiques.

Samsara (pali) : littér. transmigration perpétuelle. Désigne le cycle des renaissances – le monde conditionné dans lequel nous vivons – qui, tant que nous n’en avons pas perçu la nature illusoire et le considérons comme la seule réalité, est comparé par le Bouddha à un océan de souffrance.

 

17 novembre 2015, Chiang Mai

Site créé par Pierre Wittmann